10 doigts et un peu d'imagination

On l'aime notre cocon. Des fois un peu moins. Et des fois, on voudrait tout faire exploser. On aurait au moins une bonne raison de tout changer remarquez. Et si on évitait la casse ? Parce que oui, il est possible de faire du changement chez soi sans être obligée de devoir expliquer à z'homme qu'on a sonné à la porte et que quand vous avez ouvert, vous vous êtes retrouvé nez à nez avec un énoOoOorme mamouth très en colère qui a tout détruit sur son passage (y compris l'horrible mug de belle maman, zut !).  

Création d'une cavy cage (1ère partie)

Voilà quelques mois déjà que j'envisage l'adoption d'une nouvelle boule de poils. Je suis passionnée par les animaux et aujourd'hui, j'ai le plaisir de transmettre cette passion à mon fils, au grand désarroi de mon homme (hi hi ^^). Bien que je sois une grande amoureuse des gerbilles, j’ai craqué il y a quelques semaines pour… un cochon d’inde ! Oui oui, sans déconner. Après tout, pourquoi pas ?Sans 26

C’est sur cette question que je suis partie à la conquête du web pour dénicher toutes les informations indispensables à connaitre avant d’adopter. Après avoir conquis les sites web, j’ai rejoint les forums. Et j’y ai découvert les boules de poils des uns et des autres… oh l’explosion de « qu’iiiiil eeest miiiiignonnnnn !!! » qui a réveillé mon instinct maternel. Comment ?!! Papouilles et câlins obligatoires TOUS les jours ?!!!!!!!! …………………  Je signe où ? 

Bref, la décision est prise. Notez tout de même que j’ai obtenu l’aval de l’homme, non sans négociations vicieuses (« tu sais, il va falloir que je m’en occupe tous les jours, ça te laisserait du temps pour jouer à la play par exemple... enfin moi j’dis ça, j’dis rien hein »).

La suite de mes recherches m’a mené à quelque chose d’assez original et pour le moins décalé : la création d’un palace à chons. Appelé Cavy Cage par les passionnés, cet habitat crée sur-mesure par des maitres aimants et un peu barrés fait l’immense joie de ses locataires. Et comme c’est personnalisable à souhait, ça en fait également un accessoire déco plutôt improbable.

Sans 27

Me voilà donc sur les traces de mes prédécesseurs, à la recherche de la CC parfaite. Tous les conseils sont bons, même les plus dingues : «Tu peux prévoir des rideaux sur un côté de la cage pour leur permettre d’avoir une certaine intimité. ». Si si, c’est pas des blagues, totalement vrai. Et totalement adopté ! Moi je vous le dis, cette cage va être d’un kitsch démesuré.

Armée d’une règle Mickey, d’un feutre qui marche à moitié et d’un magnifique dessin de mon fils (désolée mon chéri, je suis une mère indigne, qu’on se le dise), je tente un plan.

Sans 28

Etant en plein dans les exams, la construction va se faire en douceur, et surtout en longueur. Dans un premier temps, je me suis donc contentée de ne commander que les grilles. Un vrai chantier : 37 grilles de 35,5 cm de côté qui se font la guerre dans mon salon. Bonjour le bordel. Il m’a fallu une bonne heure pour tout assembler. Et quelques hématomes accessoirement.    

Avant de faire le plan, j’avais mesuré la place disponible, histoire de savoir à quoi m’en tenir. Je savais que ça allait être relativement confortable, mais une fois la cage montée c’est carrément une autre dimension. C’est juste immense ! Un véritable palace à chons, mission réussie :-D

Sans 29

Sans 30

Prochaine étape : mettre en place le fond et les rebords.

Premier test avec le fil d'alu

J'ai découvert il y a peu le fil d'aluminium pour la création de bijoux... et j'ai trouvé ça sublime ! Alors forcément, ni une ni deux j'ai passé une petite commande histoire d'essayer. Au premier abord, j'imaginais la chose très simple. Après tout, modeler du fil d'alu c'est pas sorcier, non ?!

Tu parles...

Non seulement c'est très sensible (et donc il se modèle au moindre mouvement) mais en plus de ça les pinces marquent le métal.

Que du bonheur...

Avec l'expérience, je devrais gagner en précision et ainsi faire un travail de bien meilleure qualité. Et pour ce qui est du problème de marquage des pinces, heureusement, il existe une solution : le tool magic. Il s'agit d'un produit que l'on met sur la partie métallique de la pince et qui permet non seulement de la protéger de l'usure, mais également d'empêcher les marques sur le fil. Le seul problème c'est que c'est difficile d'en trouver en France... d'ailleurs si vous avez ça sous la main, je suis preneuse de vos bonnes adresses.  

Malgré les quelques petits soucis rencontrés, j'ai adoré ! Je n'en suis qu'à mon premier essai mais je compte bien m'y remettre dès que j'aurais un peu de temps libre. Pour mon premier collier j'ai choisi du fil noir et argenté de 2 mm que j'ai agrémenté d'un petit papillon en métal et de perles magiques grises de 8 mm.

Sans 8

Et pour tout vous dire, je suis plutôt fière du résultat. Pour une entrée dans la matière, je trouve que c'est pas trop mal, bien qu'il y ai beaucoup d'imperfections.

Parmi vous, qui touche à ça ? Je serais ravie de voir vos chefs d'oeuvres et prend avec grand plaisir tous les conseils et petites astuces que vous auriez à partager.

Personnaliser une lampe Ikea en décopatch

  

Grönö, lampe incontournable de la grosse société Suédoise aux noms de produits imprononçables (Ikea, pour ceux qui n'auraient pas compris), traine dans ma chambre, au fond d'un carton, depuis quelques mois déjà. Bah oui, elle me sortait par les yeux, marre de la voir tous les jours... mais quand même, j'aime que les choses servent. Du coup, je me suis dis que j'allais lui offrir un petit relooking pour me faire pardonner. 

 C'est également l'occasion de vous initier au décopatch (niark niark niark !). Yapuka suivre le guide.

 

  

MATERIEL NECESSAIRE

- une lampe grönö de chez Ikea

- une feuille décopatch (ici là n°474)

- un pinceau plat

- du vernis-colle

 

PAS A PAS

Avant toute chose, décollez en douceur l'étiquette au dos de votre feuille. Ensuite, coupez à la main des morceaux de la taille de votre choix. Si vous coupez des petits morceaux, il y a moins de risques d'avoir des bulles d'air mais si vous les coupez plus gros les motifs seront davantage respectées. Gardez un morceau de feuille non coupée pour pouvoir combler les vides plus aisément ensuite, si besoin.

Avant d'attaquer la phase de collage, je vous invite à retirer l'ampoule (en prenant soin de débrancher la lampe au préalable) et à nettoyer la surface extérieure de la lampe (celle qui va être collée) avec une éponge humide. Essuyez avec un chiffon propre.

Ca y est, on peut démarrer.

Placez la lampe sur votre plan de travail dans la position qui vous convient le mieux. Moi, je l'ai mise à l'horizontale mais vous pouvez sans problème la laisser droite.

Commencez par le côté face à vous. Appliquez le vernis-colle à l'aide du pinceau sur une partie de ce côté. Prenez ensuite un premier morceau de papier et placez-le sur votre lampe. Appliquez une nouvelle couche de vernis-colle sur le morceau que vous venez de positionner en partant toujours du centre vers l'extérieur pour éviter la formation de bulles d'air.

Ne vous inquiétez pas pour le surplus de vernis-colle, il disparait en séchant.

Répétez l'opération avec un nouveau morceau de papier que vous allez coller contre celui que vous venez de poser...

... et ainsi de suite.

N'oubliez pas de recouvrir la surface que vous allez utiliser de vernis-colle AVANT d'y déposer le papier.

Lorsque vous arrivez à un angle de la lampe, commencez par coller la partie qui va se trouver sur la face que vous êtes en train de recouvrir puis, toujours de l'intérieur vers l'extérieur, collez l'autre partie du papier sans négligez l'arrête de la lampe.

Continuez ainsi tout le long puis passez au second côté.

Attention, si vous tournez la lampe ne mettez pas le côté collé face au plan de travail et veillez à ne pas non plus mettre les doigts dessus.

Pour ce qui est des morceaux de papier qui ont un côté droit, plusieurs possibilités. Soit vous collez un autre morceau sur le rebord de celui-ci, soit vous pouvez placez le côté droit en bord de lampe (je vous recommande la deuxième option pour une finition plus nette) :

Lorsque vous attaquez le dernier côté, redressez votre lampe si ce n'est pas déjà fait.

Vos quatre côtés sont à présent terminés ! Félicitations !

Ce n'est pas tout à fait finit mais le plus dur est fait, ne reste que le fignolage. Vérifiez qu'il n'y a aucun vide. S'il y en a, comblez avec de tous petits morceaux en vous servant du papier restant.

Il ne vous reste plus qu'à laisser sécher (une bonne heure je dirais, deux pour être sûr). Une fois le séchage terminé, j'ai appliqué une couche de vernis pour éviter que ça ne colle, mais ce n'est pas indispensable. 

Une dernière chose à faire : admirez le résultat et dire "c'est moi qui l'ai fait" !

 

  Et voilà ce que l'on peut faire en 30 minutes et avec un budget de 5 € (lampe + papier).

by Nubia

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site